Du neuf sur la poupe du Reder Mor 6

En ce moment, l’équipe travaille tous les jeudis, toute la journée, avec notre charpentier de marine et nous avons la chance d’en avoir un bon (François Blatrix) qui nous met facilement à disposition ses propres outils, merci à lui.

En octobre, nous avons travaillé sur la restauration du Tableau arrière et le remplacement de l’étambot.

Préparation du tableau

Nous avons acheté un plot déligné à la scierie de Questembert, 5 m en épaisseur 40 mm et 40 environ de largeur utilisable. Le gabarit du tableau réalisé (photo 1).

20161013_094834

Les différents angles de découpe finale étant marqués à son pourtour, il reste la réalisation.

La partie haute sera conservée et Jean prépare l’assemblage avec des fausses languettes sur ses machines.  Les différents morceaux sont assemblés , collés avec une colle mastic polyuréthane qui restera souple et bien adhérente.(photo 2).

9-3

Ils seront encollés (photo 3), puis mis en presse (photo 4).

9-4 9-5

Il est prêt pour la semaine suivante. Reste ensuite à effectuer ces découpes avec un angle variant de chaque côté de la jonction inférieure avec quille et l’ étambot, jusqu’en haut, au livet, jonction avec le bordé dernier, le plus haut (photos 5-6).

9-6 9-7

Toute cette partie où viendront se clouer les bordés est doublée par des estains (photo 7-8) qui permettront d’avoir une bonne largeur pour placer les clous, dans notre cas, ce seront des vis inox pour le définitif.

9-8 9-10

Préparation de l’étambot.

Ici, découpe d’après gabarit, de l’étambot dans du chêne de 10 cm d’épaisseur, le même plateau que le brion (photo 1).

20161013_113734-1

Le traçage a permis d’éviter les emplacements abîmés, l’aubier, les principaux nœuds. Nous avons effectué le rabotage (photo 2-3).20161013_120039-1 20161013_120043-1

Puis nous avons façonné le mi-bois (photo 4) et à chaque fois nous l’avons mis en place pour en vérifier la conformité. Ce qui en a fait une véritable sculpture (photo 5).

20161027_145420-1 20161027_145431-1

Auparavant, sur le mi-bois de la quille, comme cela avait été fait pour le brion, les anciens clous ont été enlevés autant que possible, les trous légèrement agrandis pour arriver au bois sain, puis « pinoché » (photo 6), c’est à dire qu’on y a collé une cheville en chêne tourne à la bonne dimension: cela nous permettra de retrouver une pièce presque neuve où nous pourrons repercer pour boulonner au final les deux pièces; étambot et quille.

20161027_152538-1

Les prochaines journées chantier, étambot et tableau seront mis en place, avec colle-mastic, puis boulonnées et vissées.

-Article rédigé par Manu-

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*