A bord du Shtandart, 3 mâts russe

Suite de notre nouvelle série d’articles sur d’autres vieux gréements. Après le San Juan (voir ici), nous partons à la découverte du Shtandart, goélette amirale russe inaugurée en 1703 et reconstruite en 1999. Vous pourrez la voir lors de la semaine du golfe (du 27 mai au 2 juin 2019) lorsqu’elle protégera le Reder Mor 6!

Présentation:

C’est à la fin d’un après-midi hivernal que nous vîmes, dans les dernières lueurs du jour, les 3 mâts du Shantdart à La Rochelle. Cette magnifique frégate que nous avions déjà vu, au loin,  à la semaine du golfe en 2017 et au large de Quiberon un matin brumeux à l’automne 2018, était enfin devant nous.

HUB03458

Une rugueuse russe, ne parlant pas l’autochtone, en gardait l’accès en costume d’époque. À l’intérieur, une belle visite dans un bateau qui sentait la vie et les voyages « au long cours ». À noter que l’équipage était 100% féminin.

Le shtandart 3 mâts russe goélette

Le Shtandart (l’Étendard) est l’un des plus célèbres bateaux russe du fait notable qu’il fut longtemps son bateau amiral entre 1703 et 1719, mais aussi le yacht personnel du Tsar Pierre  Le Grand. Cette frégate protégeait, avec de nombreux autres navires, la nouvelle route commerciale à travers la mer Baltique et la nouvelle ville de Saint-Pétersbourg.

Le shtandart 3 mâts russe goélette

1-La construction du bateau

Le tsar Pierre en personne a travaillé sur le chantier du Shtandart à Olonets, au nord de la Russie. Grâce à son énergie et sa détermination (et, sans doute, aussi grâce à son statut)  le bateau a été achevé seulement en 5 mois. Les ouvriers restaient à l’œuvre tous les jours jusqu’à la tombée de la nuit. Et les journées d’été au nord sont bien longues…

Les mâts et les voiles ont été montés en 15 jours, un temps record!

Les plans ont été établis sous la supervision des ingénieurs hollandais et anglais avec la participation des spécialistes russes formés à l’étranger. Le tsar a réalisé un grand nombre de croquis et de dessins techniques. Il a réuni l’expérience de ces deux pays ou il avait étudié.  Ce bateau devait avoir à la fois, comme les navires hollandais, un tirant d’eau faible pour pouvoir naviguer dans le golfe de Finlande (puis dans celui du Morbihan!) et un haut gréement, élégant, à l’anglaise.

Son voyage inaugural eut lieu en septembre 1703 sous le commandement de son premier capitaine et mentor: Pierre Le Grand.

Le shtandart 3 mâts russe goélette

2-Une lente dégradation.

Le Shtandart est resté en service jusqu’en 1719, l’année où Pierre a donné l’ordre de le conserver perpétuellement comme le 1er bateau de la marine de guerre russe et en hommage « aux  constructeurs de  bateaux russes« .

Malheureusement, sans entretien régulier, et avec la mort du tsar à 42 ans en 1725, la frégate s’est vite retrouvée en état de délabrement. En 1727 il a été décidé de tirer le Shtandart à terre pour le restaurer. Mais l’eau et le temps avaient tellement abimé sa coque, qu’à la tentative de la soulever, les câbles ont littéralement coupé le bateau en morceau. Catherine, qui a succédé à Pierre, a alors ordonné de démonter le navire et d’en construire un autre. « À l’honneur du nom donné par Sa Majesté Pierre 1er, un nouveau bateau sera construit« , disait l’ordonnance…

Le shtandart 3 mâts russe goélette

3-La réplique.

L’ordonnance a dû attendre  quelque peu son exécution puisqu’il aura fallu plus de 260 ans pour qu’une équipe d’enthousiastes bénévoles relance le projet!

Cette réplique fut ainsi réalisée entre 1994 et 1999 par le Centre d’éducation maritime de Saint-Pétersbourg dans le cadre d’un projet consistant à former de jeunes russes à la construction navale en bois et à la navigation traditionnelle à la voile.

Sponsorisé par les gouvernements russe et britannique avec par l’apport de donateurs étrangers, le navire est la propriété du Shtandart Project de Saint-Pétersbourg, une association à but non lucratif proposant des croisières de formation.

Le lancement eut lieu le 4 septembre 1999. Depuis il participe régulièrement à de très nombreuses manifestations navales internationales, ou il est souvent sollicité, comme à la semaine du Golfe en 2017 où il était amarré à Port Blanc. À noter qu’il se rend souvent à La Rochelle ainsi que dans d’autres ports français.

Les coordonnées du site sont ici.

Caractéristiques du Shtandart

4-Quelques photos:

HUB03419

HUB03420

HUB03429

HUB03433

HUB03436

HUB03439

HUB03440

HUB03442

HUB03447

HUB09112
Le shtandart au large de Quiberon en octobre 2018

P1140657

P1140659

2 Commentaires

  1. Bravo, fort intéressant, cet article.
    Aujourd’hui, on peut être étonné de voir une telle collaboration entre les différents pays, mais à cette époque des rois et des empereurs, les familles royales et impériales se côtoyaient. Avec souvent des mariages « politiques », qui aménageaient des alliances, ces échanges étaient monnaie courante: voyons notre propre histoire de France.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*